AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 11.2 L'offensive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arguei et Séphiros
Maitre du Conseil
Maitre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: 11.2 L'offensive   Mar 26 Déc - 13:25

La porte de la tour était sur le point de se fermer, mais Arguei réussit par une glissade à se faufiler avant que les deux parties de la porte ne se soient rejointes.
- Juste à temps, dit Arguei.

Il entendit alors la voix des Jedis derrière la porte qui lui demandait si tout allait bien. Après leur avoir répondu, il se rapprocha de la commande de la porte et tapa le code d’ouverture.
- Accès refusé, vous n’avez pas l’autorisation requise pour cette commande, dit une voix robotique.
- Ok, là, je crois qu’il y a un problème, dit Arguei.

Il sortit alors son sabre qui répandit une lumière verte sur les murs qui l’entouraient. Il cria aux Jedi derrière la porte de trouver un moyen pour rentrer et partit dans les sombres couloirs de la tour pour voir quel était le problème. Pirater le terminal de la porte pour l’ouvrir aurait pris trop de temps, et il fallait qu’il se dépêche de rétablir les défenses de la Cité. En effet, avant de se faufiler dans la tour, il avait remarqué que le bouclier et les défenses de la Zanarkand avaient été désactivés, les laissant vulnérable à l’attaque des Wraiths.


Au même moment, Myu qui surveillait tout depuis la commande principale s’aperçut de l’intrusion :
- Seigneur, dit-il. Il y a un intrus.
- Arguei. Je savais qu’il viendrait, dit le Sith en se rapprochant de l’écran.
- LE Maître Arguei ? demanda Myu d’une voix peu rassurée.

Ark parla alors dans la radio qu’il tenait dans la main.
- Commandant ? Où en êtes-vous ? Car nous avons un petit souci.
- Tous les gardes de la Tour ont été neutralisés … à vie, dit le chef du Commando en explosant de rire.
- Arguei est dans la Tour, dit alors Ark, occupez vous de lui, mais faites très attention, c’est le meilleur Jedi que vous aurez l’occasion de voir.
- Rien ne peut résister au commando de la mort, répondit le chef avant de couper la communication.

Myu se tourna vers son maître et lui fit remarquer :
- Ils n’ont aucune chance.
- Peut être, dit Ark, mais ça permettra de gagner du temps. Il faut accélérer les choses.
- Bien Seigneur, je contacte la flotte.

Puis s’adressant au communicateur interstellaire :
- Général Vidious ? Vous me recevez ? Êtes-vous en position ?

La voix grave du Général se fit entendre dans les hauts parleurs de la salle de contrôle :
- Nous sommes en position professeur, les Wraiths ne nous ont pas encore localisé, et quand ils l’auront fait, il sera trop tard, dit-il en éclatant de rire.
- Alors passez à l’attaque, dit Myu.


Pendant ce temps, le match allait bon train, les Phénix menant de 2 points grâce aux magnifiques buts d’Apocalypse et tout le monde, même les Gwados appréciaient la dextérité avec laquelle Camillou, le gardien des Phénix arrêtait les tires.
Faucon revint vite auprès des Membres du Conseil et s’adressa à Marioz, parlant bas pour que personne ne l’entende :
- Maitre Arguei est parti à la tour, il a dit qu’il se passait quelque chose d’étrange.
- En plein milieu du match ? s’étonna Marioz.
- Oui, repris Faucon, et il m’a dit de rester avec les délégations afin d’assurer leur protection en cas de problèmes.
- Bien, alors respectez ses ordres pour le moment, dit Marioz.

Puis, s’adressant à Thrawn :
- Il faut dire aux agents d’être vigilants, Arguei est parti à la tour, il pense qu’il se passe quelque chose.

Mais, au même moment, le ciel s’obscurcit. Les gens levèrent les yeux vers le ciel et se mirent à crier et à se précipiter vers les sorties. Une gigantesque flotte de vaisseaux Wraiths était apparue au dessus d’eux. Les croiseurs commencèrent alors à bombarder la Cité du CID.
Mick se leva alors et pris le micro des mains du commentateur qui était resté figé face à ce qui ce passait.
- Je vous demande de garder votre calme, commença Mick.
- Comment voulez vous qu’on garde notre calme alors qu’on se fait attaquer, dirent plusieurs voix dans la foule.

Au même moment, les Wraiths tirèrent une salve sur le stade, et tout le monde se coucha avec de grands cris d’effarement. Les projectiles allèrent alors s’écraser sur une barrière invisible qui couvrait tout le stade ?
- Arguei a fait installé un bouclier autonome autour du stade, repris Mick encore plus fort, sa voix résonnant dans tout le stade. Nous sommes en sécurité ici, ne quittez surtout pas le stade.

Les gens s’arrêtèrent alors de courir, mais ils étaient toujours aussi paniqués. Apocalypse demanda à tous les joueurs de quitter le centre du stade, et rejoignit les membres du Conseil après s’être changé. Il dit alors :
- Comment ont-ils pu nous attaquer sans qu’on s’en rende compte ? Il faut les stopper avant qu’ils ne détruisent la Cité. Où est Arguei ?
- Il est parti à la tour, il avait senti le danger, répondit Marioz.
- Bon, repris Apocalypse, il faut s’organiser. Tous les CID sont regroupés ici, et le bouclier d’Arguei les protégera. Mais je ne sais pas s’il résistera bien longtemps. Il faut organiser les défenses et envoyer les civils dans les bunkers mais se sera long.

Il se retourna alors et s’adressa aux deux Jedis qui se trouvaient derrière lui :
- Revan, prenez vos hommes et conduisez les civils en sécurité. Faucon, allez apportez un soutient à Arguei, nous nous occuperons de protéger les délégations.

Puis, s’adressant à nouveau au Conseil :
- Nous devons nous diviser. Chacun d’entre nous conduira les Agent du CID dans les réserves d’armes des bunkers et nous combattrons sur plusieurs fronts au cas où ils décideraient de débarquer. Il faut à tout pris protéger ce stade.
- On pourrait envoyer la flotte, dit Thrawn.
- Non répondit Mick, nos vaisseaux se feraient massacrer avant de quitter la Cité. Par contre, il faudrait que tu prépares les pilotes pour envoyer les chasseurs, ils auront plus de chances.

Thrawn partit alors à la suite de Revan et Faucon, chacun allant dans une direction différente.

Akhenatania pris alors la parole :
- Je veux vous aider à défendre Zanarkand.
- Parfait, dit Apocalypse, tu viendras avec moi. Toute aide est la bienvenue.
-Nous aussi nous pouvons aider, dirent Vilain, Carter et Alex d’une même voix.
- Merci beaucoup. Je vous demanderais de protéger les délégations des autres nations au péril de votre vit s’il le faut.
- Comptez sur nous, dit Jacob Carter.

Les choses se mirent en place rapidement, et très vite, les CID furent armés et prêts au combat. Ils se disposèrent alors tout autour du stade, les jedis en premiers, puis les agents derrières, bien décidés à donner leur vie pour protéger le peuple de Zanarkand.
A ce moment là, la flotte Wraith s’arrêta de tirer. En effet, quelque chose avait attiré son attention : une flotte de plus de cent milles vaisseaux était apparue derrière elle.


Le Général Vidious qui commandait la flotte des Sith ordonna alors à sa flotte de faire feu sur les Wraiths, sans leur laisser le temps de réagir. La flotte obéit immédiatement et tira. Les Wraiths n’avaient aucunes chances faces aux croiseurs Siths, dont un simple tir suffisait pour détruire un vaisseau.

- Mais que faites vous ? demanda le Général Tria aux Siths.
- Très bonne diversion Général Tria, répondit Ark depuis la salle de contrôle de Zanarkand. Mais hélas, je crois que je n’ai plus besoin de vous, et … je me débarrasse toujours de ce qui m’est inutile.

Le Seigneur Sith ria aux éclats.
- ENNNNFOOOOIIIIIIRÉÉÉÉÉ……, cria le général Wraith.

Le vaisseau principal Wraith explosa alors et en dix minutes, toute la flotte fut détruite, les Siths ne laissant aucuns survivants. Les débris de la flotte venaient s’écraser sur la Cité causant encore plus de dégâts.

Tout le peuple de Zanarkand assista à la scène. Certains ressentaient une grande joie voyant la flotte ennemie se faire pulvériser par des alliés inconnus, mais d’autres comme les jedis, ressentaient de la crainte.
- Gardez vos positions, cria Mick.


- Envoyez les A-M, ordonna alors le Général Vidious.

Des milliers de navettes sortirent tout à coup des vaisseaux Siths et se dirigèrent vers la Cité telles des étoiles filantes. Arrivés quelques mètres au-dessus du sol, elles s’ouvrirent alors et laissèrent sortir d’immenses armures mobiles de vingt mètres de haut qui se posèrent dans un grand fracas sur le sol de Zanarkand, faisant tout trembler autour d’elles. Elles commencèrent immédiatement à faire feu sur tout ce qui les entourait. Très vite, des chasseurs de l’Ordre du Mal se joignirent à elles, les croiseurs restant à l’arrière du combat.
Au même moment, Thrawn était arrivé au hangar des chasseurs et donnait ses instructions aux pilotes, bien qu’ils ne sachent pas trop ce qu’ils devaient affronter. Les chasseurs se lancèrent alors à l’assaut des armures mobiles, et des vaisseaux ennemis. Mais ils n’eurent pas un grand succès, la technologie des Siths étant beaucoup plus évoluée que celle du CID.
La Cité se transforma alors en un gigantesque champ de bataille, les chasseurs s’écrasant, et les A-M détruisant tout ce qui se trouvait sur leur passage. Les Siths se rapprochaient de plus en plus du stade de Blitz Ball, et la tension montait au fur et à mesure.
Mick cria alors à Apocalypse qui se trouvait à sa droite :
- Apo, si on reste groupé, on n’a aucune chance contre ces machines, il faut se diviser en petit groupe, et les attirer loin du stade.
- Compris, répondit Apocalyse.

Puis, Apocalypse s’adressa aux soldats :
- Soldats du CID, nous sommes ici, à nous tenir face à un ennemi beaucoup plus nombreux et puissant que nous. Nous n’avons aucun espoir, mais il faut tout tenter pour protéger nos familles et nos amis. N’oubliez pas notre devise, cria-t-il.

En entendant cette phrase, l’ensemble des soldats regroupés devant le stade se mit à crier : A LA VIE A LA MORT, FIDELS ET FRATERNELS !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Et ils se jetèrent dans le combat, se séparant, chaque Jedi dirigeant une petite unité de soldats.
Tout se passa très vite, les jedis donnant des instructions aux soldats qui étaient sous leurs ordres.
- Camillou, prend la droite avec les autres et abattez moi cette machine, dit Apocalypse qui se trouvait face à une A-M.

Camillou se précipita alors sur la droite, Apocalypse, toujours avec Akhenatania allant vers la gauche. Les soldats du CID tirèrent alors avec leurs canons à plasma, mais cela n’eu aucun effet sur la machine qui se retourna contre ses assaillants. L’A-M fut vite rejoint par cinq autres et elles encerclèrent les CID. Ils se mirent à faire feu sur Apocalypse et ses hommes. Le Maître Jedi leva la main et un immense mur en pierre s’éleva du sol pour arrêter les tirs. Il cria alors à ses hommes de se retirer, mais Akhenatania se plaça devant lui et dit :
- Restez bien derrière moi.

Elle sauta alors à quelques mètres au dessus du sol et tout en criant « PAR LES METEORES DE PEGAZE !!!!!!! », elle réatérit, frappant le sol de son poing. Le choc qu’elle produisit fit se soulever la terre telle un raz de marée, projetant les armures mobiles les une contre les autres, puis les faisant exploser dans les aires.
- Bien joué Akhe, dit Apocalypse d’une voix admirative, je ne savais pas que tu avais des pouvoirs aussi puissants. Ils ressemblent étrangement à ceux de mon peuple d’origine.
- Mon peuple possède de nombreux pouvoirs de ce genre, mais on ne les utilise pas souvent, répondit la jeune femme.

Apocalypse regarda alors autour de lui : la Cité était en ruine, les armures mobiles avaient détruits presque tout. Les agents du CID essayaient désespérément de les détruire, mais sans succès. Apocalypse prit la décision de se retirer.
- Rassemblez vous, nous ne pouvons rien contre ces machines, REPLIEZ VOUS !!!!!!!!!

Peu à peu, l’ordre se répandit dans toute la Cité, et les CID se précipitèrent dans les nombreux bunkers répartis dans toute la ville.
Apocalypse avait déjà rejoint les autres membres du Conseil à l’entrée du stade de Blitz Ball. Thrawn était toujours dans son chasseur en train d’essayer de détruire les A-M, mais très vite, il dut lui aussi donner l’ordre de repli et de retourner dans les hangars pour se mettre à l’abri.
Le dernier groupe commandé par le Jedi Revan arriva alors devant Apocalypse qui lui demanda :
- Revan. Quelle est la situation ?
- Tous les escadrons de chasseurs sont rentrés dans leur hangar, et tous les agents du CID qui ont survécu sont en sécurité dans les bunkers. Nous avons cependant perdu le contact avec les groupes de Jango et de Boba qui étaient parties au Sud de la Cité, et nous n’avons toujours aucune nouvelle d’Arguei qui est toujours dans Atlantis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arguei et Séphiros
Maitre du Conseil
Maitre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: 11.2 L'offensive   Mar 26 Déc - 13:25

Au même moment, les personnes réunies devant le stade entendirent des cris qui venaient vers eux : une femme avec ces deux enfants arrivait en courant appelant à l’aide. La femme arriva avec son fils, mais sa fille était restée en arrière sans quelle s’en aperçoive. Tout à coup une A-M arriva et se plaça devant la fillette que s’arrêta net, figée par la peur. Sans prendre le temps de réfléchir, Revan sauta et se précipita pour sauver la petite fille, sans écouter l’ordre d’Apocalypse qui lui disait de rester en position. Voyant qu’il n’écoutait pas ce qu’il lui demandait, Apocalypse se précipita à la suite du Jedi pour aller l’aider. Revan sauta sur l’engin, son sabre à la main. Il l’enfonça dans ce qui semblait être torse du robot, et fut projeté dans les aires par l’immense main de la machine. Cependant, l’attaque de Revan avait eu son effet : en effet, l’A-M s’arrêta net de bouger, et on vit une porte s’ouvrir et un homme tomber sur le sol : il était mot.
Apocalypse aida Revan à se relever tout en lui disant en riant :
- Tu es complètement fou, mais un fou chanceux. Grâce à toi, on a récupéré une de leur machine, et si on arrive à survivre à cette attaque, cela pourra nous être extrêmement utile.

La petite fille qui avait retrouvé ses esprits rejoignit sa mère et ils allèrent se mettre en sécurité dans le stade. Tout le monde était enfin en sécurité, mais les Siths étaient toujours dehors, détruisant tout ce qu’ils pouvaient.


Pendant ce temps dans la tour, Arguei continuait son avancée vers la salle principale. Bientôt, il rencontra les premiers hommes du commando de la mort.
- Je le vois sur les capteurs, dit le premier homme. Il arrive vers toi. Je vais le prendre à revers, prend le de face, dit-il à celui qui l’accompagnait. Ok ?
- Ok, on y va à 3. 1, 2, GO !!!

Les deux membres du Commando se jetèrent alors sur Arguei, mais il n’était plus là.
- Mais où est-il ? demanda l’un des deux soldats.
- Juste là, dit une voix au dessus d’eux.
Les deux hommes regardèrent alors au dessus de leur tête et eurent juste le temps de voir Arguei se jeter sur eux, dégainant son sabre. Sans avoir eu le temps de réagir, l’un des deux membres du commando se retrouva raide mort, face contre terre. L’autre se recula et fit feu sur le Maître Jedi qui dévia les lasers et les renvoya vers l’homme qui se retrouva transpercé par ses propres tirs.


- Déjà deux en moins, dit Ark dans la salle de contrôle. Il va plus vite que je le pensais. Dépêchez vous Myu.
- Ce n’est pas si facile Seigneur, l’homme qui a créé le système de sécurité de l’Invincible est un vrai géni, dit le Professeur.
- Voudrais tu dire que c’est lui que j’aurais dû engager à ta place ? demanda le Seigneur Sith d’une voix menaçante.
- Bien sur que non ! Je suis le meilleur dans le domaine de la science, c’est grâce à moi que les scientifiques peuvent travailler sur des bases si développées, dit Myu d’un air offensé.

Ark se rapprocha alors du professeur qui frémit en observant le regard menaçant du Sith :
- Alors prouvez-le-moi professeur. Vous êtes le mieux placé pour savoir ce que je réserve à ceux qui échouent, menaça Ark.

Le professeur se remit immédiatement au travail.


Pendant ce temps, Arguei avait déjà éliminé presque tout le commando de la Mort, et il ne restait que trois hommes. Ils avançaient en formation serrée dans les couloirs sombre de la tour principale d’Atlantis qui était le cœur de Zanarkand. Le chef du commando demanda plus pour lui que pour ses hommes :
- Mais où est-il ? Je ne comprends rien. Les capteurs indiquent qu’il est juste là.
- C’est un vrai fantôme ce mec là, dit un autre.

Dans l’hombre, Arguei neutralisa un des membres du commando sans que les autres le remarque.
- Stid ? Stid ? appela le commandant. Mais où est-il ?
- Vous allez bientôt le rejoindre, dit Arguei.

Il sauta alors sur le soldat qui se trouvait à droite du commandant et le transperça de son sabre. Enfin, il trancha la tête du commandant qui retomba lourdement sur le sol froid de la tour.
Sans attendre, il se précipita le plus vite possible vers la salle de contrôle.


- Il arrive, dit Myu.
- Continuez professeur, ordonna Ark tout en se dirigeant vers l’entrée de la salle, je m’en occupe.

Arguei arriva en courant dans la salle de contrôle et vit une silhouette qui lui tournait le dos. De part et d’autre de la porte, il remarqua les cadavres des agents qui étaient sensés protéger la salle de contrôle. Il s’approcha alors prudemment, gardant son sabre à portée de main, prêt à se défendre.
- Ca faisait longtemps Arguei, dit le Sith d’une voix rauque.

L’homme se retourna alors, mais Arguei ne vit pas tout de suite son visage, caché derrière une capuche.
- Je suppose que c’est vous le Seigneur Ark ? demanda Arguei, ne laissant pas paraître la crainte qui commençait à naître dans son ventre.

Le Sith éclata alors de rire. Arguei réalisant la signification de la phrase que venait de prononcer son ennemis demanda :
- Et puis d’abord, je n’ai pas le souvenir de vous avoir rencontré. Pourquoi pensez-vous que nous nous sommes déjà vu ?
- Disons que nous nous sommes très bien connus à une certaine époque, mais, en quelque sorte, c’était un autre « moi ». Un « moi » faible et insignifiant.

Arguei venait d’avoir une pensée affreuse qui lui fit froid dans le dos. Ark avait remarqué le changement d’expression sur le visage d’Arguei et lui dit :
- Tu comprends enfin ? Tu as abandonné un ami, tu l’as laissé pour mort.
- Non … non …, ce n’est … pas … possible, bégaya Arguei.

Ark enleva alors sa capuche et sortit de l’hombre dans laquelle il se trouvait.
- Et maintenant ? demanda-t-il. Tu me reconnais ? Je ne pense pas avoir trop changé, dit le Sith en ricanant.

Arguei n’en revenait pas. En effet, il n’avait aucun mal à le reconnaître. La seule chose qui avait changé était la lueur rouge sang qu’il y avait dans ses yeux avant bleu. Il avait également pris quelques rides, et son visage était beaucoup plus dur qu’avant.
- Non, ce n’est pas possible, répéta Arguei. Tu es mort dans le crache de l’Invincible à notre arrivée ici, tu ne peux pas être là, tu as été englouti par les eaux avec les restes de notre vaisseaux.
- Tu n’as pas tout à fait tord en fait, dit le Sith, mon ancien moi est bien mort le jour où tu l’as abandonné. C’est là que je suis né, ou plutôt rené, c’est là que le Seigneur Dark Ark a enfin été libéré, ma vraie personnalité. Que les choses soient claires, Séphiros n’aurait jamais dû exister. Ce n’est qu’une de mes personnalités, trop faible à cause de sa bonté. Ma vraie personnalité est celle que tu as devant toi. Admire ma puissance. En fait, je devrais te remercier, dit-il en riant. C’est grâce à toi que je suis devenu ce que je suis.

Au moment où Séphiros finit sa phrase, le mur à la droite d’Arguei explosa projetant poussière et débris dans toute la pièce. Le trou béant dans le mur laissait apparaître le champ de bataille au dehors. Séphiros et Arguei ne bougèrent pas, mais le professeur Myu alla se cacher sous la console de commande. L’explosion ne changea rien du comportement de Séphiros, ni à celui d’Arguei, les deux hommes se faisant toujours face. Dès que le nuage de poussière se fut levé, Myu sortit de sous la commande et se remit au travail.

Le Seigneur Sith leva alors la main, et Arguei fut projeté contre le mur avec une telle violence que le mur se fissura. Le Maitre Jedi se mit alors à saigner du nez, et un plait s’ouvrit sur son front, laissant couler le sang qui brouilla sa vue. Ark le maintint contre le mur pendant un petit moment, jusqu’à ce que Myu l’interrompe.
- C’est fait, dit-il avec joie.

Au même instant, le toit de la salle de la porte s’ouvrit, laissant place à un immense hangar dans lequel se trouvait l’Invincible. Ark eu un sourire de satisfaction.
- Enfin, dit-il. Maintenant, si tu le permets Arguei, je reprends ce qui m’appartient. Myu, dites aux troupes de se replier, nous avons ce que nous voulions.
- A vos ordres Seigneur, dit le professeur.

Arguei rassembla toutes ses forces et s’adressa à Séphiros :
- Quoi ? Tout ça juste pour l’Invincible ? Tant de morts, tant de destruction pour un simple vaisseau ?

Ark se mit à rire et dit :
- Il faut ce qu’il faut, mais si tu permets, nous devons y aller, j’ai un projet à accomplir.

Ark libéra Arguei qui tomba aussi sec sur le sol froid de la salle de commande. Il pouvait à peine se relever, et regarda Ark se rapprocher du professeur. Puis, le Sith dit en guise d’adieu :
- C’est bientôt fini, les heures de la vie dans cet univers son comptées à présent.

Sur ces mots, Ark et Myu se téléportèrent sur l’Invincible et le vaisseau prit son envole. Le reste de la flotte Sith le suivit et ils entrèrent en hyperespace, laissant ruine et désolation derrière eux.
Avec grande difficulté, Arguei se releva et s’avança vers le trou fait par les tires des Siths. Il s’approcha difficilement du bord et regarda, horrifié, les dégâts de sa belle Cité, à moitié anéantie, presque rasée. Il se demanda alors comment son ancien meilleur ami avait pu devenir un monstre pareil.

Au même moment, menés par Faucon, les agents du CID qui étaient enfin arrivés à forcer la porte arrivèrent, mais restèrent en arrière, voyant Arguei ensanglanté, à genoux, contemplant le désastre.
- POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ????????????????????? cria Arguei.

Son cri résonna dans l’air plein de poussière. Il s’effondra alors face contre terre, trop épuisé et endolori pour tenir debout.




- Fin de la saison 1 -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
11.2 L'offensive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre domaine de magie offensive préférée..?
» [1500] Liste offensive
» Stratégie offensive pour des parties plus intéressantes
» La 4-1-2-1-2 offensive
» Mener une guerre Offensive : besoin de slots de ville & quid des catapultes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du CID :: ~~ Zanarkand ~~ :: L'histoire du CID :: Le CID :: Saison 1-
Sauter vers: