AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 11.1 L'offensive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arguei et Séphiros
Maitre du Conseil
Maitre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: 11.1 L'offensive   Mar 26 Déc - 13:03

Après sa victoire contre les Wraiths et l’arrestation du traître, Zanarkand se préparait à l’événement du siècle : la final de la coupe Intergalactique de Blitz Ball. Tout le monde attendait ce moment avec impatience depuis l’annonce des festivités lors du discours d’Arguei à l’arriver des héros du CID. Plusieurs matchs avaient déjà eu lieu, et deux équipes en étaient sorties vainqueurs : Les Phénix de Zanarkand, l’équipe locale de la Cité, et les Gwados Glories, l’éternelle rivale des Phénix.
En attendant le match, une grande agitation régnait dans la Cité. De nombreuses animations étaient présentes dans toute la ville avec entre autre des courses de chocobos et des spectacles de marionnettes montrant comment Commender, appelé le traître par le peuple, implorait qu’on ne l’envoie pas aux Ruines d’Omégas, ce qui faisait beaucoup rire les petits et les grands. Les agents du CID étaient en effervescence, car tout devait être prêt pour dans quelques heures seulement, et ils ne pouvaient pas se permettre de perdre du temps.

Pendant ce temps, Arguei était dans la salle de contrôle en train de régler un problème de dernière minute. La porte des étoiles était ouverte, et il était en train de communiquer avec le ministre des sports Gwados.
- Je te rassure, dit Arguei. Une escorte t’attendra à ton arrivée pour te conduire au stade. Mais tu es sur de ne pas pouvoir venir avant le début du match ?
- Et non hélas, répondit la voix aiguë du Gwado. Mais ne t’inquiète pas, je serais là avant la fin. Ca va faire un moment qu’on ne s’est pas vu.
- Ouais, depuis que tu as décidé d’arrêter ton entraînement et quitté l’Académie.
- Ha oui, ricana le ministre. Le vieux a fait une de ses têtes ce jour là. Au fait, c’est vrai qu’il est là ? Il te casse pas trop les pieds j’espère, dit-il en riant.

Gaïa qui jusqu’à présent ne faisait qu’écouter pris la parole :
- Tu devrais être un peu plus respectueux envers ton ancien Maître. De plus, je ne crois pas que je lui casse trop les pieds, mais toi en revanche, je pense que tu vas rattraper le retard que tu as pris sur ton entraînement.
- Houlà ! Vous avez vu l’heure ? dit le Gwado d’un ton précipité. Je dois y aller. Dommage. Au revoir et à ce soir. Et Arguei ? Courage, je compatis il doit vraiment être chiant le vieux.
- Il n’a pas changé celui-là, dit Gaïa d’un air désespéré.
- Je crois que son cas est irréversible, approuva Arguei en riant. Mais il n’a pas tout à fait tord…
- Attend un peu que je t’attrape, rétorqua le vieux Maître tout en courant derrière Arguei qui c’était précipité à l’extérieur de la salle après avoir fini sa phrase pour fuir son Maître.


Pendant ce temps, quelque part dans la galaxie, les Forces du Mal sont en œuvre. En effet, une gigantesque flotte se préparait à attaquer la Cité sacrée du CID. Cette flotte était la flotte du Général Tria, et de nombreux Wraiths étaient sous ses ordres. Il prit la parole :
- Est-ce que tout est prêt pour le saut en hyperespace ? demanda-t-il.
- Oui, répondit le second du Général.
- Bien Colonel Véta.

Puis s’adressant à la table devant laquelle il se trouvait :
- Seigneur Ark, nous sommes prêts à l’offensive.

Un hologramme apparut alors. Le Seigneur Sith pris la parole :
- Parfait, vous êtes dans les temps.
- En doutiez-vous ? rétorqua Tria sur un ton de défit.
- Je n’oserais jamais douter de la race suprême dont vous faites parti cher Général.
- Bien. Quand à vous, préparez vous, et n’essayez pas de nous doubler.

Il coupa la communication, et s’adressa au Colonel Véta :
- Tout est paré ?
- Oui général. Saut en hyperespace dans 10…9…8…7…6…5…4…3…2…1…hyperespace.

Toute la flotte des Wraith rentra alors en hyperespace, se précipitant vers Zanarkand.


Au même moment, sur Mustafar, Ark se leva de son siége.
- Général Vidious, appela-t-il.

Un hologramme apparut devant lui. Il représentait un homme grand dont le visage était marqué par les nombreuses guerres auxquelles il avait participé.
- Oui seigneur, dit-il.
- Préparez vous à partir dans une heure, ordonna le Seigneur Sith.
- Bien Maître.

Ark se leva alors et marcha jusque dans une pièce où dix hommes l’attendaient avec le Professeur Myu. La pièce dans laquelle ils se trouvaient était immense. Devant le Seigneur Ark, on pouvait voir un poste de commandes et un gigantesque écran. Tout à fait à l’opposé de la pièce, un immense anneau gris se dressait contre le mur : c’était une porte des étoiles. Ark s’avança et observa les onze personnes rassemblées devant lui, les jugeant du regard tandis qu’ils baissaient la tête à son passage. Les dix soldats étaient armés jusqu’aux dents et de toute évidence, ils n’en étaient pas à leur première mission. Le Professeur, dernier de la rangée s’adressa à Ark quand il passa devant lui :
- J’ai rassemblé nos dix meilleurs soldats, Seigneur, ils sont à votre disposition, dit-il.
- Parfait. Entrez les coordonnées, nous allons y aller.

Le Professeur Myu composa alors les coordonnées sur la console qui se trouvait devant lui, et un par un, les chevrons de la porte des étoiles s’activèrent. Les douze personnes s’avancèrent jusqu’à elle et la traversèrent.
Ils atterrirent dans une pièce qui ressemblait à un grand temple, avec d’énormes piliers de chaque coté. Deux gardes protégeaient la porte, mais ils n’eurent pas le temps de comprendre ce qui se passait qu’ils étaient déjà morts, le commando ayant fait feu avec des désintégrateurs silencieux.
- Tout le monde en place dit le Professeur Myu. Et en silence, personne ne doit savoir que nous sommes ici.

Toute l’équipe se cacha et une fois en place, ils attendirent dix minutes. A ce moment là, cinq Gwados apparurent par la grande porte qui leur faisait face.
Le commando intervint et ils tuèrent les quatre gardes. Cependant, le dernier était plus difficile à tuer, car il semblait protégé par une force invisible. A la surprise de tout le monde, il sortit un sabre laser bleu et dévia les lasers qui lui étaient destinés. Il fonça alors sur ses assaillants, mais Ark intervint en sortant également un sabre vert et en repoussant l’attaque du Gwado. Face à face, les deux hommes se regardèrent dans les yeux. Bien que le visage du Sith soit caché sous une capuche, on pouvait remarquer un léger sourire se dessiner sur ses lèvres. Sans que son adversaire ait le temps de réagir, il se retrouva avec le sabre d’Ark dans le cœur. Ark rapprocha alors son visage de celui du Gwado et lui dit à l’oreille :
- Regarde bien le visage de celui qui t’aura vaincu.

Les yeux du ministre Gwado s’écarquillèrent alors, en apercevant le visage de son meurtrier.
- Mais comment ? …

Ark posa alors la main sur la bouche du ministre pour éviter qu’il n’en dise plus, lui dit « Chut » à l’oreille, et enfonça son sabre jusqu’à la garde dans le cœur du pauvre Gwado. Le ministre mourut sur le coup, et Ark le laissa tomber face contre terre. Il se retourna alors vers ses hommes et leur dit :
- Que quatre d’entres vous prennent leur vêtement et mettent les masques. Vous passerez les premiers et les autres attendront ici avec moi avant de vous rejoindre peu de temps après.

Une fois que les hommes eurent exécuté ses ordres, Le Seigneur Sith s’adressa à leur chef :
- Commandant, coupez la tête du ministre et gardez-la précieusement.

Pendant que le Commandant faisait son travail, un large sourire se dessina sur le visage d’Ark qui contemplait la scène avec délectation.


Au même moment, sur Zanarkand, toute la cité était rassemblée dans le stade de Blitz Ball et attendait le coup d’envoi du match final. Le stade bien qu’immense était rempli et plus aucune place n’était vide. Les gradins du stade étaient multicolores, avec d’un côté les supporters du CID habillés en orange et or, et de l’autre les Gwados, tous vêtus de bleu et rouge. Il y avait des gardes pour se charger de la sécurité à toutes les entrées, mais de mémoire d’homme aucun match opposant les CID aux Gwados n’avait dégénéré. Le Conseil se trouvait dans une grande tribune située à mi-hauteur. Il y avait là les Membres du Conseil, et les représentants de nombreuses autres nations comme Akhenatania qui représentait l’UNSC (dont l’équipe avait été éliminée en demi final par les Gwados), mais aussi Tom Vilain, Jacob Carter et Alexandre, les représentants de l’ASF, autre allié du CID.
Arguei se leva alors et parla dans le micro que lui tendait le commentateur du match :
- Peuple Gwado, peuple de Zanarkand, peuples de tout l’univers, merci d’être venu si nombreux pour la finale de la coupe intergalactique de Blitz Ball. C’est derniers temps, nous avons tous traversé des moments difficiles, nous avons tous perdus des amis, de la famille. Ce match est …

Arguei s’arrêta alors. Il regarda autour de lui, puis dans le ciel. Personne ne comprenait ce qu’il faisait. Le commentateur lui demanda :
- Tout va bien Maître ?
- Je me le demande, répondit Arguei après un moment, plus pour lui-même que pour répondre à la question.
- Pardon ? demanda le commentateur qui n’avait pas bien entendu.
- Non, rien. Je disais donc, reprit-il plus fort en reprenant le micro, ce match est pour tous ces disparus, pour leur rendre un dernier hommage. Alors mesdames les joueuses, messieurs les joueurs, j’attends de vous un grand fair-play. Je donne donc le coup d’envoi de cette magnifique finale. Bonne chance aux Gwados. Bonne chance aux CID.

Un grand coup de canon retentit alors au-dessus du stade et des centaines d’oiseaux apparurent dans le ciel dans une formation parfaite : c’était des Phénix, oiseaux emblématiques du CID. Arrivés au centre du stade, ils s’embrasèrent soudain formant les lettres C I D haut dans un ciel sans nuage.

Le commentateur prit alors la parole :
- Merci à Maître Arguei pour son discours d’ouverture, et pour ce magnifique spectacle que nous ont offert les Phénix. Et maintenant, place au match. Les Gwados arrivent sur le terrain, nageant à une vitesse impressionnante, le capitaine Dsou à leur tête. Applaudissez-les pour leur donner du courage.

Leur arrivée fut saluée par une salve d’applaudissements et des cris de joies.
- A présent, repris le commentateur, place aux Phénix de Zanarkand avec leur illustre capitaine que je n’ai pas besoin de présenter : AAAAAAAAAAAAApocalypse !!!!!!!!!!!!

Le stade se leva alors et applaudit encore plus fort que précédemment.
- Que le match commence : 3…2...1, c’est partiiiiiiiiiiiiiiii !!!

Pendant ce temps, dans la tour de contrôle du CID les agents de gardes écoutaient le lancement de la finale de Blitz Ball à la radio. C’était le moment où d’Arguei faisait son discours. Au moment où Arguei fit l’interruption dans son discours, la porte des étoiles s’activa.
- Tiens, dit un agent. Ce doit être le ministre des sports Gwado.
- Ho c’est pas vrai, au moment du coup d’envoi du match, dit un autre. En plus qu’est ce qu’il a cet Arguei à s’interrompre au milieu de son discours. J’ai toujours dit qu’il était bizarre.
- Il est peut être bizarre, mais sans lui et les autres membres du Conseil, on ne serait pas en train d’écouter ce match. On serait déjà six pieds sous terre. Alors tais-toi et désactive le bouclier.

Le bouclier s’abaissa alors. A travers la vitre qui séparait la salle de contrôle de la salle de la porte, les agents virent arriver quatre hommes habillés à la manière des Gwados. Les trois agents de garde dans la salle de la porte s’approchèrent alors d’eux pour les saluer. Tout à coup, les Gwados sortirent leurs blasters et les gardes eurent un mouvement de recul, mais c’était déjà trop tard. Les trois agents du CID furent tués. Les gardes dans la salle de contrôle n’eurent pas le temps de fermer l’iris quand Ark, Myu et leurs complices arrivèrent. Le Seigneur Sith disparut alors et réapparut instantanément dans la salle de contrôle, décapitant les gardes sans qu’ils comprennent ce qu’il leur arrivait. Au même moment, à la radio, Arguei repris son discours. Ark appuya sur un bouton, et la porte s’ouvrit, laissant entrer le Professeur Myu qui dit sur un ton sarcastique :
- Vous en avez mis du temps.
- Faites votre boulot, piratez les donnez et condamnez la tour, je veux que personne ne rentre. Et coupez moi cette foutu radio.

Le professeur se mit alors au travail, tandis qu’Ark se tourna vers le chef du commando qui venait d’arriver et lui dit :
- Vous et vos hommes, fouillez moi cette tour et occupez vous des agents qui y sont encore.
- A vos ordres Seigneur.

Le commandant retourna vers ses hommes et donna ses instructions, séparant le commando en plusieurs petits groupes.


Pendant ce temps, au stade, les phénix de Zanarkand et les Gwados étaient à égalité. Tout le stade était surexcité et poussait des cris de joie ou de déception à chaque événement.
La voix du commentateur rythmait le match :
- Hooooo !!! Quel bel arrêt de Camillou, le gardien des Phénix. Il renvoi la balle à Apocalypse, qui fait une passe à Lakkam, mais il la perd et elle est récupérée par Navara des Gwados…
- C’est bizarre, dit Arguei, j’ai un drôle de pressentiment.
- Arrête, répondit Thrawn, on va gagner, ya pas de doutes là dessus.
- Il faut que j’aille à la tour, dit aux gardes d’être vigilants.

Arguei se leva alors et partit en direction de la tour. Il marcha doucement au début, puis plus rapidement à mesure qu’il se rapprochait de la sortie du stade. Sur le chemin, il fit signe à trois personnes assises dans les gradins de le suivre. En dehors du stade, il s’adressa à eux :
- Nous devons nous dépêcher de retourner à la tour, je crois qu’il se passe ou qu’il va se passer quelque chose là-bas. Faucon, dit-t-il en s’adressant à l’un deux. Tu es le meilleur Jedi de vous trois. Je veux que tu assures la protection des délégations en cas de pépin.
- Bien Maître, dit l’un des hommes qui l’avait suivi.
- Mais reste discret, je ne veux pas affoler tout le monde pour rien.

Faucon retourna dans le stade d’un pas pressé et Arguei partit en courant vers la tour, dans la direction opposée. Arrivée à quelques mètres, il s’arrêta et regarda le ciel. « Quelque chose ne va pas pensa-t-il ». A peine avait-il pensé cela que le soleil fut obscurcit par une gigantesque flotte de Wraiths.


Dans la salle de contrôle, Ark appréciait la ponctualité des Wraiths, quand Myu prit la parole :
- C’est bon, j’ai piraté le système. Verrouillage des portes de la Tour.


Arguei vit les portes de la Tour se refermer et se mit à courir en disant aux deux autre Jedis de le suivre. Les Wraiths commencèrent alors à faire feu, détruisant les bâtiments, et provoquant la panique dans la Cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
11.1 L'offensive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre domaine de magie offensive préférée..?
» [1500] Liste offensive
» Stratégie offensive pour des parties plus intéressantes
» La 4-1-2-1-2 offensive
» Mener une guerre Offensive : besoin de slots de ville & quid des catapultes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du CID :: ~~ Zanarkand ~~ :: L'histoire du CID :: Le CID :: Saison 1-
Sauter vers: