AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 2. Souvenirs douloureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arguei et Séphiros
Maitre du Conseil
Maitre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: 2. Souvenirs douloureux   Lun 24 Déc - 18:42

Résumé des chapitres précédents :

Zanarkand, la prestigieuse Cité du CID était en pleine reconstruction suite à l’attaque des Siths commandé par Séphiros qui se faisait désormais appeler Dark Ark. Séphiros avait été le meilleur ami de Arguei depuis le temps de leurs études à l’académie de Tréno, mais juste avant de découvrir Atlantis qui se nomme aujourd’hui Zanarkand, leur vaisseau a été attaqué par des Wraiths. Séphiros avait disparut pendant la bataille et tout le monde le cru mort. Quelques années plus tard cependant, il refit surface sous les traits du Seigneur Dark Ark, et, comme tous les Siths, il rêvait dominer l’univers. Il s’en était prit à Zanarkand pour récupérer le vaisseau amiral de la flotte CID : l’Invincible. Personne ne savait encore pourquoi il tenait temps à récupérer ce vaisseau. Quelques mois après la bataille épique, la Cité était en pleine reconstruction. La famille de Arguei l’avait rejoint sur Zanarkand et bénéficiait d’une sécurité à toute épreuve. Cependant, ces deux enfants, Sango et Winry avaient réussis à passer la sécurité et se promenaient librement en ville. Ils finirent par tomber sur un Rancor, qui essaya de les tuer. Personne ne savait comment il avait pu arriver dans la Cité dont les seuls accès étaient la porte des étoiles et quelques vaisseaux. Quoiqu’il en soit, il allait tuer les deux jeunes enfants si une jeune femme n’était pas venue les sauver après que Arguei eut été mis au tapis par le monstre. Après la mort du monstre et l’arrivée des gardes de la Cité un peu en retard vu que tout était déjà fini, personne n’eut le temps de demander qui était la mystérieuse personne qui avait sauvé les enfants. En effet, une boule de feu était apparue dans le ciel et s’écrasa dans l’océan. Maitre Arguei s’était aussitôt téléporté sur les lieux du crash et pu voir un vaisseau en flammes. Maitre Apocalypse était déjà sur place à essayer de sauver les survivants. Mais, alors qu’il était toujours à l’intérieur, le vaisseau explosa projetant des bouts de tôle en fusion sur le quai où se trouvaient Arguei et Revan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arguei et Séphiros
Maitre du Conseil
Maitre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: 2. Souvenirs douloureux   Lun 24 Déc - 18:43

Au moment où la tôle en fusion arriva sur Arguei et Revan, le Maitre Jedi attrapa son voisin par la veste et le mis derrière lui pour le protéger. Il mit alors sa main en avant et se concentra pour créer une barrière protectrice autour d’eux et les sauver. Les débris s’écrasèrent alors sur une barrière invisible et retombèrent lourdement sur le sol. Arguei avait essayé d’étendre la protection le plus possible pour protéger les habitations du port, mais ce n’était pas suffisant, et plusieurs bâtiments prirent feu autour de lui. Les vaisseaux anti-incendie se dépêchèrent d’arrêter les flammes délaissant le vaisseau qui à présent formait une énorme boule de feu qui s’enfonçait petit à petit dans l’océan provoquant des nuages de vapeur. Arguei courut vers le bord du quai et regarda le spectacle impuissant.
- Apocalypse, sort de là maintenant, tu ne peux plus rien faire pour les survivants, murmura-t-il.

Mais Apocalypse ne se montra pas. Personne n’aurait pu survivre à une telle chaleur, même pas Apocalypse, tout puissant Jedi qu’il soit. Quatre Jumpers arrivèrent sur les lieux du crash et éclairèrent la scène avec leurs projecteurs pour favoriser le travail des secours. L’un deux se posa à quelques mètres d’Arguei. Sa porte arrière s’ouvrit et laissa apparaître Mick et Thrawn qui étaient venus voir ce qui se passait.
- Qu’est ce qui se passe ? demanda Thrawn en s’approchant d’Arguei.
- Un croiseur s’est écrasé, répondit Arguei. On ne sait pas d’où il vient. Apocalypse est allé voir si il pouvait sauver des survivants, mais il n’est pas ressortit.
- Il faut aller le chercher, dit Thrawn en se préparant à sauter sur le vaisseau en flamme.


Arguei le retint par sa cape en lui disant d’une voix basse :
- C’est trop tard, on ne peut plus y rentrer, la chaleur est trop intense, personne n’a pu survivre à ça.

A ce moment, là, Faucon arriva en courant et s’adressa aux membres du Conseil :
- Maître Apocalypse a réussi à sauver quelques personnes, mais elles sont en très mauvais état. Leurs blessures sont extrêmement graves. Nous les avons conduits à l’infirmerie sur Atlantis.
- Bien, répondit Thrawn. A-t-on des informations sur ce vaisseau ?
- Justement, reprit Faucon. Si on a conduit ces personnes sur Atlantis, c’est parce que ce sont les responsables de l’ASF. Il y a le Général Jacob Carter, le Commandant Tom Vilain, et le Colonel Alexandre. C’était leur croiseur Amiral. Nous avons pu récupérer la boite noire du vaisseau, et nous sommes déjà en train de la déchiffrer.
- Il faudra envoyer dès demain une équipe pour prévenir la planète ASF que leur vaisseau Amiral s’est craché sur Zanarkand. En attendant, nous ne pouvons plus rien faire pour ce soir, je vous conseil de retourner dans vos appartements pour prendre un peu de repos, je sens que nous allons avoir beaucoup de travail avec tout ça. Faucon, je vous laisse le commandement des opérations.
- Bien Maîtres, répondit Faucon en s’éloignant.


Les trois maîtres montèrent dans le Jumper qui partit en direction d’Atlantis, le quartier central et le poste de commandement de Zanarkand. Sur le chemin, ils survolèrent la statue qui était à l’effigie d’Apocalypse. Arguei pensa que le lendemain, il devrait sûrement faire une annonce à toute la Cité et devrait préparer la cérémonie en l’honneur de son ami. Le Jumper se posa alors dans le hangar de la tour principal et tout le monde descendit en silence, se dirigeant vers leurs appartements. Arguei arriva devant la porte de sa chambre et hésita une seconde avant d’entrée. Il alla voir dans la chambre des enfants et les virent en train de dormir profondément se remettant des émotions de la nuit. Il se rendit ensuite dans sa propre chambre et trouva Yuna elle aussi endormi. Il n’osa pas la réveiller et s’allongea à côté d’elle. Il ne ferma pas l’œil de la nuit repensant sans cesse au crash du vaisseau, et ayant la vision d’Apocalypse en train de brûler dans les flammes du croiseur.
Le lendemain matin, il se leva avant tout le monde et se rendit au poste de commandement pour prendre connaissance de l’évolution de la situation. Faucon l’accueilli la tête dans le brouillard à cause de la nuit blanche qu’il venait de passer.
- Bonjour Maître, dit-il en le voyant arriver. Nous avons réussi à stopper les incendies sur le quai ouest et il n’y a aucun dégât humain à déplorer dans la Cité, mis à part Maître Apocalypse dont nous n’avons trouvé aucune trace. Nous avons envoyé un Jumper en sous-marin pour fouiller les décombre du croiseur englouti, mais nous n’avons rencontré aucun signe de vie à bord. La plus grande partie du vaisseau a été désintégrée.
- Ok, répondit simplement Arguei. Quel est l’état des survivants du vaisseau ?
- Le docteur Trunck les a prit en charge, mais il n’est pas très optimiste quand à leurs chances de survie. C’est le docteur un peu bizarre que Maître Mick a ramené de sa mission de récupération, ajouta-t-il en voyant qu’Arguei ne savait pas qui était ce docteur.
- Bien, j’espère qu’il est doué au moins. Avez-vous contacté les ASF ?
- Non, nous vous attendions pour le faire, répondit Faucon.
- Bien, prenez votre journée pour vous reposer.

- Merci Maître, dit Faucon en s’éloignant.

Arguei se tourna alors vers l’homme qui se tenait devant les commandes de la porte et lui demanda :
- Boba, vous êtes l’adjoint de garde non ?
- Oui, Maître. Je viens de prendre la suite de Paul.
- Entrez les coordonnées de la planète des ASF, il faut que je leur donne des nouvelles de ce qui s’est passé ici.
- Bien, dit Boba en commençant à taper sur le clavier de la commande.


La porte se mit en activation. Chacun des chevrons s’alluma tandis qu’une lumière tournait autour de l’anneau. Au bout de quelques secondes, tous les chevrons étaient enclenchés, mais rien ne se produisit et la porte se désactiva toute seule.
- Que se passe-t-il ? demanda Arguei.
- Je ne comprends pas, répondit Boba, j’ai bien entré les bonnes coordonnées, mais le vortex refuse de s’ouvrir. Il n’y a aucune réponse venant de l’autre porte.
- Réessayez alors.


Boba répéta l’opération deux fois, mais sans résultat. Arguei commença alors à se demander ce qui pouvait bien se passer de l’autre côté. Il savait que la porte d’Atlantis fonctionnait très bien, elle avait été contrôlée quelques jours auparavant. Le problème ne pouvait venir que de la porte des ASF.
- Maitre, des vaisseaux sont en approches, intervint Boba. Ils se sont identifiés, ce sont les vaisseaux de transport qui rentrent. Mais il y a quelque chose d’étrange, quatre vaisseaux d’escorte manquent à l’appel, dont le vaisseau commandé par Maître Manchega et Maître Xhéma.
- Dites au responsable du convoi de se téléporter ici, ordonna Arguei.


Boba retransmit alors l’ordre d’Arguei au chef de convoi qui arriva la seconde d’après dans la salle de commande, apparaissant comme par magie, entouré d’une lumière blanche éblouissante.
- Seiya, je ne savais pas que c’était vous le plus haut gradé du convoi après les membres du Conseil présent, dit Arguei un peu surpris.
- Oui maître, c’est bien moi. Maître Xhéma m’a demandé de prendre le commandement de l’escorte. Nous avons reçut un avis de détresse de la part des ASF. Leur planète a été attaquée par les Siths. Maître Xhéma a jugé bon de répondre à ce message et a envoyé une partie de l’escorte pour les aider. Nous n’avons plus eut aucune nouvelle d’eux depuis qu’ils sont arrivés sur le champ de bataille.
- Bien. Puis je vous confier une mission ? demanda Arguei une fois que Seiya eut fini son rapport.
- Bien sur. Que puis-je faire ?
- Prenez un Jumper et empruntez la porte pour vous rendre sur une planète proche de la planète ASF et allez voir ce qui s’est passé, nous n’avons pas pu ouvrir un vortex vers leur planète. Ne prenez pas de risque et activez l’occulteur une fois que vous serez proche pour ne pas vous faire repérer par d’éventuels ennemis.
- Bien Maître.

Seiya sortit alors de la salle de commande et se rendit dans le hangar à Jumper. Quatre hommes l’attendaient déjà. Ils avaient été envoyés pour seconder Seiya dans sa mission. Piloter un Jumper n’était pas une mince affaire, mais Seiya était doué dans ce domaine, et ça ne lui posa aucun problème pour descendre le Jumper dans la salle de la porte et pour traverser la porte des étoiles qu’il avait préalablement activée. La planète sur laquelle il arriva était l’une des mines forestières des ASF, mais il ne s’y attarda pas et prit directement la direction de l’espace activant l’occulteur en sortant de l’atmosphère. Il fut très étonné de ne pas voir la planète ASF et se demanda même si il ne s’était pas trompé de coordonnée quand il les avait entrés. Un champ d’astéroïdes se trouvait à la place de la planète. Des débris de vaisseaux étaient éparpillés un peu partout. En les voyant, Seiya comprit :
- Il y a eu une terrible bataille ici. Ceux qui ont gagné n’ont laissé aucun survivant. Même la planète a été détruite, mais comment est ce possible ? demanda-t-il plus à lui-même que à ceux qui l’accompagnait.
- J’ai repéré une boite noir sur le radar, dit le copilote.
- Très bien, allons la récupérer, ça pourrait nous permettre de comprendre ce qui s’est passé ici.


La manœuvre pour récupérer l’objet ne fut pas évidente. Tout d’abord, ils durent se placer très précisément à quelques mètres de la boite. Ensuite, il fallut ouvrir le compartiment arrière du Jumper en veillant bien à fermer la porte qui séparait les deux parties du vaisseau. Ensuite, Seiya devait reculer tout doucement en faisant très attention à ne pas percuter la boite noir pour ne pas l’endommager. Par chance, c’était un pilote hors paire et il y arriva sans trop de problèmes. Une fois l’opération finie, il rentra sur Zanarkand pour faire son rapport au Conseil.

Pendant ce temps, Arguei était en pleine discussion dans son bureau avec la jeune femme qui avait sauvé ses enfants. Yuna était présente elle aussi, elle tenait personnellement à la remercier.
- Tout d’abord, je tenais à vous remercier du fond du cœur, commença Arguei dès que tout le monde fut installé dans les fauteuils confortables du bureau. Vous avez sauvé mes enfants, et j’ai une dette envers vous. Si vous souhaitez quelque chose, n’hésitez pas à me le demander. Cependant, je dois avouer que je suis très troublé par votre présence ici. Vous me rappelez étrangement quelqu’un que nous avons connu il y a très longtemps. A tel point que vous pourriez être sa fille.
- Vous connaissiez Tifa ? Vous connaissiez ma mère ? s’étonna la jeune fille. Je m’appel Linoa.
- C’est bien ce que je pensais, dit Arguei. Tu es donc la fille de Tifa.
- Je ne savais pas que Tifa avait une fille, intervint Yuna. Tifa et moi étions les meilleurs amis du monde avant qu’elle ne disparaisse. On était comme des sœurs.
- Vous connaissiez mon père aussi alors ? On m’a raconté que lui et son meilleur ami étaient venus dans cette galaxie pour chercher de vieilles reliques. Je suppose que c’est vous, son meilleur ami, dit-elle en regardant Arguei. Il est ici lui aussi ? Je pourrais le voir ?
- Je suis désolé, mais … il … est … il est mort quand nous sommes arrivés ici, dit Arguei qui n’osa pas regarder Linoa dans les yeux de peur qu’elle ne voit qu’il était en train de lui mentir.
- Je m’y attendais un peu, dit la jeune femme. Ca fait déjà un moment qu’il a disparut de ma vie, et je mettais préparé à ce genre d’éventualité.


A ce moment là, quelqu’un frappa à la porte du bureau.
- Entrez, dit Arguei.

Trunck entra alors dans le bureau. Il ne fit pas attention aux personnes qui se trouvaient là, et s’adressa directement à Arguei.
- Je suis venu vous apporter des nouvelles de mes patients, dit-il.

Linoa se leva alors en entendant la voix de l’homme qui venait d’entrer.
- Trunck ? demanda-t-elle. C’est bien toi ?
- Linoa ? Qu’est ce que tu fais ici ? dit Trunck incrédule.


Linoa sauta alors dans les bras du docteur le serrant de toutes ses forces. Puis, elle se tourna vers Arguei et Yuna qui regardaient la scène sans vraiment comprendre ce qui se passait.
- Je vous présente mon frère, dit-elle.
- Ton … ton … frère ? demande Yuna.
- Pourquoi n’ai-je pas fait le rapprochement avant ? se demanda Arguei en se tapant le front. J’avais complètement oublié que Séphiros et Tifa auraient voulu appeler leur fils Trunck.

Arguei n’eu pas le temps d’ajouter autre chose que quelqu’un frappa à nouveau à la porte. La personne entra directement sans attendre. C’était Mick.
- Arguei, Seiya est revenu de sa mission sur la planète des ASF. J’ai fait réunir le Conseil et Maître Gaïa dans la salle du Conseil, on n’attend plus que toi. Seiya a des révélations importantes à nous faire, expliqua Mick d’une voix rapide.
- Très bien, j’arrive de ce pas, dit Arguei. Yuna, je te laisse avec Trunck et Linoa. Prenez le temps de discuter dans mon bureau. Je suis content de vous voir tous les deux, ajouta Arguei en se tournant vers Trunck et Linoa.


Arguei suivit alors Mick précipitamment et ils se rendirent dans la salle du Conseil. Thrawn et Gaïa les attendaient déjà. Chacun alla à sa place et Seiya commença alors à faire le rapport de ce qu’il avait pu observer sur les lieux. Tout le monde l’écoutait religieusement. Quand il eut fini de parler, Thrawn dit :
- C’est incompréhensible. Qui aurait assez de puissance pour détruire une planète entière ?

Trois semaines après, la situation était toujours aussi critique. Malgré les nombreuses enquêtes menées, personne ne pouvait expliquer ce qui c'était réellement passé, et on était toujours sans nouvelles des CID qui avaient participés à la bataille. Les deux boites noires retrouvées n'avaient pas données d'informations complètes à cause des dégâts qu'elles avaient reçut lors du combat.
Jacob Carter se réveilla enfin dans une chambre de l’infirmerie du centre de commandement d’Atlantis. Il été vraiment dans un sale état et ne sentait plus ses membres. Cependant, il se rappelait parfaitement se qui c’était passé. Il mit ses mains sur son visage, et se mit à pleurer.
- Ark ! Tu me le payeras ! Tous ces innocents … ils ne méritaient pas ça…… JE TE HAIS !!!! hurla-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arguei et Séphiros
Maitre du Conseil
Maitre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: 2. Souvenirs douloureux   Lun 24 Déc - 18:45

En entendant ses cris, les médecins entrèrent en courant dans la chambre. Trunck étaient parmi eux.
- Bonjour Général Carter. Je me présente Docteur Trunck. Tout va bien maintenant, sa va faire un moment qu’on attend votre réveil, dit Trunck.
- Combien de temps ? demanda Jacob.
- Trois mois, mais je vous rassure, vous n’aurez aucunes séquelles de votre coma.

Jacob se mit à réfléchir, et les souvenirs lui revenaient plus clairs que jamais. Des larmes coulèrent de ses yeux.
- C’était horrible, murmura-t-il
Trunck se rapprocha et demanda :
- Pardon ? Vous avez dit quoi.

Jacob continuait de murmurer sans que personne ne puisse comprendre.
- Le pauvre, il est en état de choc. Ca a dû être vraiment terrible. Si on veut en savoir plus sur ce qui s’est passé, il va falloir lire ses souvenirs. Prévenez le Conseil que nous allons sonder son esprit, dit le docteur à un de ses assistants. Quand à vous trois, allez préparer la salle pour le sondage.
- Bien docteur.

L’assistant de Trunck se rendit alors dans la salle du Conseil - qui était déjà réuni - pour prévenir de la suite des évènements, interrompant du coup la discussion sur le sujet précédent.
- Comment ça ? Il est à peine réveillé, et Trunck veut sonder son esprit ? s’indigna Arguei.
- Oui Maître, mais il va le sonder avec une de ses inventions qui est complètement indolore pour le patient. Ce n’est pas comme une de ces machines archaïques qui fait subir une véritable torture au cerveau. Et nous parlons du Docteur Trunck je vous rappel, croyez vous vraiment qu’il soit capable de faire du mal à un patient juste pour avoir une information ? le rassura l’assistant.

Maitre Mick prit alors la parole :
- Nous devons absolument savoir ce qui s’est passé. Dois-je rappeler ce que nous avons retrouvé de la planète ASF ? Un champ d’astéroïdes… C’est tout. Plus aucune trace du peuple ASF. Nous devons savoir avant que cette menace nous tombe dessus.

Thrawn prit alors la parole :
- Mick a raison Arguei, ils ont tous été annihilés. Les derniers représentant des ASF sont à l’infirmerie en soins intensifs parce que leur vaisseau c’est fait détruire. Nous devons savoir le plus vite possible ce qui a causé ce massacre pour nous préparer.

Arguei se résigna et hocha la tête.
- Et bien, puisqu’il ne souffrira pas … Comment vont les autres ?

L’assistant, mal à l’aise leur dit un peu défaitiste :
- Et bien, c’est pas fameux pour être honnête. Nous avons du mettre Tom Vilain dans un coma artificiel tellement les douleurs étaient insupportables. Quand à Alexandre, et bien, disons que ça ne dépend plus de nous à présent.
- Bien, merci pour votre rapport. Mais avant tout, nous devons rendre l’hommage qui est dû à Apocalypse. J’ai déjà fait passer le message, et toute la Cité commence déjà à se réunir sur la place yuukan où se trouve la statue d’Apocalypse.

Sur ces mots, le Conseil se leva, alla au téléporteur et se rendit sur la tribune officielle spécialement dressée devant la statue de Apocalypse pour honorer sa mémoire. Des milliers de gens attendaient déjà. Dès qu’ils virent arriver les membres du Conseil, ils cessèrent de parler et attendirent qu’Arguei prenne la parole. Bien qu’il n’ait pas eut beaucoup de temps, il avait quand même pu préparer un discours en l’honneur de son ami. Il se plaça debout devant le pupitre. Derrière lui, les membres du Conseil et les hauts responsables CID étaient assis. Encore derrière enfin, on pouvait voir un cercueil vide. Arguei commença alors :
- Bonjour à tous très chers habitants d’Atlantis. Je pense que les rumeurs se sont bien développées sur le pourquoi de notre présence ici. Si nous sommes tous ici, c’est pour honorer la mémoire d’un des membres les plus importants de la nation CID. Maître Apocalypse, que tout le monde connaît, j’en suis sur, a disparut il y a quelques semaines en tentant de sauver la vie des passagers d’un vaisseau qui s’est crashé dans l’océan. Hélas, il n’a pas pu en ressortir avant que le vaisseau n’explose. Dans cet accident, nous avons perdu bien plus qu’un ami. Nous avons perdu un morceau de l’âme du CID.

Arguei fit une petite pause pour reprendre son souffle. C’était dure pour lui de parler car il n’avait pas encore bien réalisé qu’il ne reverrait plus Apocalypse, et plus il avançait dans son discours, et plus il s’en rendait compte. Il reprit enfin :
- Cette cérémonie est beaucoup plus courte que je ne l’aurais voulu, mais en même temps, je suis sur qu’Apocalypse n’aurait pas voulu qu’on reste plusieurs semaines à pleurer sur son sort, même si ce n’est pas l’envi qui nous en manque. Ce qu’il aurait voulu, c’est qu’on continu à se battre pour le bien de cette Cité, pour votre bien, et qu’on continue de vivre pour lui, pour que son sacrifice n’ait pas servi à rien. C’est pour ça que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour que les personnes qu’il a sauvées soient guéries de leurs blessures.

Une fois le discours d’Arguei fini, le cercueil vide fut placé sous la statue. Même si il n’y avait pas de corps, c’était très symbolique pour Arguei et les autres membres du CID.

Une heure après la fin de la cérémonie, Mick, Thrawn, Gaïa et Arguei étaient réunis dans une salle donnant sur la pièce où allait se dérouler l’opération pour sonder la mémoire de Jacob. Ils étaient assis en ligne devant une grande vitre et regardait les médecins préparer le patient. Ils pouvaient voir Jacob allongé inconscient, quatre assistants autour de lui en train de faire des branchements. Quand à Trunck, il était derrière un ordinateur et gérait toute l’opération.
Un assistant entra alors dans la salle où se trouvait le Conseil. Il était suivit de Linoa – la jeune femme qui avait sauvé les enfants de Arguei – et de Yuna.
- Mais qu’est ce que vous faites ici ? demanda Arguei.
- Je veux savoir Arguei, lui répondit Yuna.
- Heu, c’est elle qui m’a demandé de venir, répliqua Linoa en voyant les regards se tourner vers elle.
- Oui, c’est vrai, je veux qu’elle soit là Arguei. Après, il faudra qu’on parle, dit Yuna.
- Bien, soit, asseyez vous, mais je ne comprends pas pourquoi vous voulez absolument voir cette opération, normalement, vous n’êtes même pas sensé être au courant de ce qui s’est passé sur la planète des ASF, dit Arguei.

L’assistant prit la parole une fois que les filles se furent assises à côté d’Arguei :
- Bien, laissez-moi vous expliquer ce qui va se passer. Tout d’abord, nous avons relié la boite noire de l’appareil des ASF et celle d’un vaisseau ennemi qu’on a retrouvé dans le croiseur Sith lors de notre voyage sur les ruines de la planète ASF. Nous pourrons voir ce qui s’est passé des deux côtés. Nous allons réunir ces infos avec celles du Général et l’ordinateur va tout trier et mettre en ordre. Ensuite, il va nous projeter une image de synthèse.
- Très intéressant tout ça, dit Mick avec une pointe d’ironie qu’il ne chercha même pas à cacher. On peut passer au film maintenant ?

Thrawn se tapa la tête avec sa main.
- Non mais je rêve, quel blaireau, dit-il.
- PARDON !!! hurla Mick. Tu veux tâter du sabre du blaireau peut être ?
- Et bien viens, je t’attends … blaireau, répondit Thrawn.
- Messieurs, intervint Arguei. Vos querelles de vieilles femmes n’ont rient à faire ici. Un peu de respect je vous pris. Je vous rappel qu’on vient d’enterrer un ami.

L’assistant parla alors dans le micro qui se trouvait dans la salle où étaient réunis le Conseil et leurs invités :
- Docteur Trunck, nous sommes tous prêts ici, dit-il avec une pointe de fierté.
- Rien à foutre, lui répondit Trunck. Vérification des systèmes, dit il à ses assistants. Système 1 ?
- Paré, dit le premier assistant.
- Système 2 paré, répondit un second.
- Système 3 paré, dit un autre.
- Système 4 paré, répliqua le dernier.
- Et bien, que le spectacle commence, dit Trunck. C’est parti !

Il appuya alors sur l’interrupteur. Un écran holographique commença à apparaître au dessus de Jacob.
- Que va-t-il se passer ? demanda Arguei à l’assistant.
- Et bien, grâce aux boites noires des vaisseaux, l’ordinateur va faire un croisement des données et les retranscrire devant nous.
- C’est pour ça que vous vouliez aussi la boite noire du vaisseau Sith qu’on a retrouvé sur les lieux ? demanda Mick.
- Oui, grâce à ça, nous pourrons savoir ce qui s’est passé chez les Siths, dit l’assistant.
- Vous voulez dire que nous allons pouvoir savoir ce qui s’est passé sur le vaisseau Sith ? C’est super, dit Mick avec enthousiasme.
- Pas seulement sur le vaisseau. En fait, ce qui est intéressant avec les Siths, c’est que toutes les données de leurs vaisseaux sont toujours reliées et forment un immense réseau, expliqua l’assistant.

Arguei se mit à sourire et dit :
- Donc, nous allons pouvoir voir tout ce que les Siths ont fait ou dit pendant cette bataille. On dirait que nos ennemis ne sont pas si malins que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arguei et Séphiros
Maitre du Conseil
Maitre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: 2. Souvenirs douloureux   Lun 24 Déc - 18:45

L’image commença à se former. Tout le monde resta silencieux. Tom Vilain, Alexandre, et le Général Jacob apparurent devant eux. Ils se trouvaient sur le pont d’un vaisseau. Tout paraissait calme et rien ne présageait ce qui allait se passer, jusqu’au moment où Vilain prit la parole.
- Putain de bordel de merde, dit il.

Surpris par ces injures, Alex et Jacob allèrent le voir.
- Heu … ça te prend souvent ce genre de crises ? demanda Alex.
- Alex, arrête tes conneries et regarde un peu le radar.

Alex et Jacob regardèrent et tous les deux dirent en même temps :
- Putain de bordel de merde.

Jacob prit alors l’interphone et dit :
- Code rouge, je répète, code rouge. Tout le monde à son poste de combat. Nous allons recevoir une attaque Sith. Ceci n’est pas un exercice. Ceci n’est pas un exercice. Le commandant Mac Kay est demandé à la passerelle au plus vite.

Jacob, Vilain et Alex se regardèrent. Alex prit enfin la parole :
- Nous allons avoir besoin d’aide, il faut prévenir le CID que nous allons avoir besoin d’eux.
- Alex, le temps que le CID arrive, on sera tous mort depuis longtemps, tu as vu cette flotte ? Même la flotte CID ne peut pas rivaliser avec ça. Et il ne faut pas oublier qu’ils sont en pleine reconstruction, leur puissance de feu plus la notre n’arriveraient même pas au quart de la force Sith, répondit Vilain.
- Tom, on ne va pas attendre de se faire dégommer sans avoir tout tenté pour se battre. Je ne compte pas abandonner. Et puis, de toute façon, ce sont des Siths, même si on se rendait, on se ferait quand même massacré, dit Jacob.
- Message envoyé au CID, dit Alex qui n’avait pas attendu l’avis des deux autres.

Pendant ce temps, la flotte Sith, toujours en hyperespace s’approchait de la planète ASF. A la tête de la flotte se trouvait l’Invincible, vaisseau amiral de la flotte CID que les Siths avaient volé. Dans son vaisseau, Dark Ark était assis dans un grand fauteuil dans le poste de commandement, en face d’une immense baie vitrée donnant sur l’espace. A sa droite, le Général Vidious attendait les instructions. Un homme vint lui parler à l’oreille, et il dit à Ark :
- Mon Seigneur, les ASF tentent d’envoyer un message de détresse au CID. Dois-je l’intercepter ?
- Non, au contraire. Il y a un vaisseau amiral CID dans le secteur 119-29. Envoyez-leur le message, répondit Dark Ark.
- A vos ordres, Maître.

La flotte Sith sorti enfin de l’hyperespace. A ce moment là, une alarme se fit entendre sur le vaisseau, et un officier arriva en courant et s’adressa au Général :
- Mon Général, les ASF envoient leur flotte.
- Bien, envoyez la moitié de la flotte pour les intercepter, ordonna le Général.
- Non, intervint Dark Ark. Laissons les vaisseaux tranquilles, envoyons plutôt les armures mobiles nouvelles génération.

Un homme de petite taille avec une longue barbe et des cheveux gris s’avança vers Ark tout en tenant un ordinateur portable sur lequel il travaillait.
- Je suis désolé, mais ça ne va pas être possible Mon Seigneur, dit celui-ci. Les pilotes ne sont pas prêts et de plus …

Ark leva la main pour avoir le silence.
- Et bien soit, dis celui-ci. Envoyez toute la flotte, je ne compte pas perdre de temps ici, j’ai des affaires qui m’attendent. Obéissez Général.


Pendant ce temps, à quelques années lumières de là, un convoi du CID faisait route vers Zanarkand. Il était composé d’un croiseur amiral, de cinq cargos et de six croiseurs de défense. Sur le vaisseau amiral du CID, le message de détresse avait été reçu. Sur la passerelle, le responsable des communications s’adressa au Commandant.
- Maitre Manchega, nous avons reçut un appel de détresse de la part des ASF. Ils se font attaquer par une flotte Sith commandée par l’Invincible. Ils demandent de l’aide ne pouvant pas affronter les forces ennemies tout seul.
- Je comprends qu’ils aient besoin d’aide, mais notre priorité et le convoi que nous escortons.

Xhéma entra alors dans la salle de contrôle.
- Que se passe-t-il ici ? demanda-t-il.
- Un message de détresse de la part des ASF. La flotte Sith attaque leur planète, lui expliqua Manchega. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser ce convoi pour aller les aider. Et puis, ils n’ont même pas bougé quand on a eu besoin d’eux.

Manchega eut à peine le temps de finir sa phrase qu’il fut projeté contre les ordinateurs de bord. Il s’était prit un coup de poing de la part de Xhéma qui lui dit :
- J’espère que tu ne crois pas ce que tu viens de dire, sinon, ça prouverait que tu as bien changé depuis qu’on se connaît. Je pensais que tu attachais plus d’intérêt au CID et à ce qu’il représente. Les ASF ont toujours été là pour nous, et Arguei aurait donné sa vie pour les aider, alors nous ferons de même.

Xhéma alla voir son Second et lui dit :
- Mettez le cap sur le champ de bataille. Laissez deux croiseurs pour escorter le convoi jusqu’à Zanarkand, les autres vaisseaux vont venir avec nous pour aider nos alliés. Aucun contre ordre ne peut être donné à cette mission, alors exécution.

Xhéma quitta alors la salle de contrôle laissant Manchega se relever se massant la joue.

La bataille faisait déjà rage aux abords de la planète des ASF. Le combat était engagé et était d’une extrême violence.
Dans le vaisseau amiral de l’ASF, c’était la panique.
- Tom, on a encore perdu un croiseur, cria Alex pour couvrir les explosions. Ca fait le troisième, on ne tiendra pas longtemps, il faudrait battre en retraite.
- Non, Alex répondit Jacob. Nous devons gagner le plus de temps possible pour permettre l’évacuation de la planète par la porte.

A ce moment là, un rayon parti de l’invincible et toucha la planète. Un épais nuage de fumée s’éleva dans l’atmosphère.
- NON !!!!!! cria Vilain. Ils viennent de détruire la porte des étoiles. L’évacuation avait à peine commencée.
- Je vais me téléporter à bord de mon croiseur pour essayer de récupérer le plus de survivants que je pourrais, proposa Mac Kay.
- Vas y, mais soit prudent, nous te couvriront autant que possible.

Mac Kay sortit alors de la salle de contrôle et alla aux téléporteurs pour retourner dans son vaisseau. Quelques minutes plus tard, un croiseur de l’ASF se détacha du groupe et prit la direction de la planète. Les vaisseaux de l’ASF tiraient pour essayer de faire le plus de dégât possible, mais leur nombre ne cessait de diminuer. Au moment où le vaisseau de Mac Kay s’approchait de la planète, l’Invincible fit de nouveau feu, et le rayon doré coupa le croiseur en deux, le faisant exploser sur le coup.
- Ils ont eu Mac Kay les enfoirés, dit Alex d’une petite voix.
- L’Invincible se prépare à nous tirer dessus, je crois bien que c’est la fin les amis, dit Jacob.

En effet, le croiseur amiral des Siths fit feu sur le vaisseau du Général Carter. Celui-ci aurait explosé si le croiseur CID ne sortait pas de l’hyperespace au même moment. Le croiseur commandé par Xhéma se mit alors devant le tire et se le prit de plein fouet. Les boucliers résistèrent à la première attaque, mais la seconde leur fut fatale et le vaisseau explosa. L’onde de choc atteignit le croiseur de commandement de l’ASF.
- On a perdu 90% des boucliers, si on se fait encore toucher, on est foutu. Si ce vaisseau ne s’était pas interposé, on serait déjà mort. Je me demande qui c’était, demanda Vilain.
- C’était un croiseur CID, dit Jacob. J’ai reconnu leur blason. Il devait sûrement y avoir des membres du Conseil dessus, c’était un vaisseau amiral.
- Non … ce n’est pas possible … Ils se sont sacrifiés pour nous ? demanda incrédule Tom Vilain
- J’en ai bien peur, dit Alex.
- Dirigez toute la puissance sur les armes, ordonna Carter. Nous allons essayer de les affaiblir le plus possible avant de nous faire détruire.

Les ordres furent appliqués sans discussion, et le vaisseau ASF fit feu sur l’Invincible. Les autres vaisseaux l’imitèrent, mais ils n’arrivèrent pas à endommager les boucliers. Bientôt, les autres vaisseaux CID furent détruits et il ne resta pus sur le champ de bataille que le vaisseau où se trouvaient Carter, Alex et Vilain.
L’invincible prépara alors un nouveau tire de sa super arme.
- Cette fois ci, nous y sommes mes amis. Je suis heureux d’avoir combattu à vos côtés, dit Jacob.
- Et nous sommes heureux d’avoir servi sous vos ordres Général, répondirent les hommes.

L’Invincible fit alors feu, mais à la surprise de tout le monde, il ne visa pas le dernier croiseur, mais la planète. Le tir la traversa et elle implosa. L’impulsion fut si violente que le vaisseau ASF fut projeté dans l’espace à une grande distance du champ de bataille. Des morceaux de la planète venaient frapper la coque du vaisseau à une vitesse impressionnante le transperçant de part en part, mais malgré cela, ils survécurent. Jacob entra alors les seules coordonnées qui lui vinrent en tête avant d’être transporté dans les capsules de stase, gravement blessé.

L’écran holographique s’éteignit alors, et tout le monde resta silencieux. Mick fut le premier à parler :
- Je ne savais pas que l’Invincible avait une telle puissance de feu, remarqua-t-il.
- Elle ne l’a pas normalement, dit Arguei, mais j’imagine que Séphiros à du y incorporer une technologie qui nous dépasse.

Sans prévenir, Arguei frappa violemment la vitre devant lui. Son poing la traversa répandant des morceaux de verre de l’autre côté. Tout le monde le regarda stupéfait de sa réaction. Sa main saignait abondamment.
- J’ai déjà du enterrer un ami, et voilà que je dois en enterrer deux autres. Je commence à en avoir marre de cette foutu guerre … Pourquoi Séphiros ? Je ne te reconnais plus ...

Il sortit alors de la salle repoussant l’assistant qui voulait lui soigner la main. Personne ne su où il était parti.

Thrawn prit la parole :
- D’où viennent les images qui montraient le vaisseau où se trouvaient Xhéma et Manchega ? Ils ne peuvent pas vraiment être morts.
- Je ne sais pas comment ces images ont pu apparaître ici, répondit l’assistant.
- La Force renferme bien des secrets, dit alors Gaïa prenant la parole pour la première fois. Il se peut qu’elle ait voulu nous montrer les images de vos amis pour nous faire passer un message. Mais on ne peut pas en être sur à 100%.
- Je vais voir si je retrouve Arguei, dit alors Yuna en se levant. C’est la première fois que je le vois comme ça.
- Je te suis, répondit Linoa en sortant à son tour.


Pendant ce temps, la fameuse flotte Sith sortit de l’hyperespace devant ce qui ressemblait à une énorme tache noir dans l’espace. Ark se leva et se mit devant la grande vitre du poste de commandement du vaisseau. Il se mit à sourire.
- J’arrive mes frères…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2. Souvenirs douloureux   

Revenir en haut Aller en bas
 
2. Souvenirs douloureux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Khaine, Dieu du Meurtre sanglant et douloureux ...
» Photos souvenirs d'une soirée extraordinaire
» Napoléon-Souvenirs.com
» [Blog] Souvenirs, souvenirs......
» Souvenirs... le mariage de Radichou ! tout un poème !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du CID :: ~~ Zanarkand ~~ :: L'histoire du CID :: Le CID :: Saison 2-
Sauter vers: